Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Errans; 351

HISTOIRE

DE LA FÉE DES PLAISIRS,

& du cruel Amerdin.

"Sf Ous favez, madame, dit - elle, en s'adreffant a la reine , que je fuis fille d'une favante fée , qui tient fa cour dans une ifle proche de la vótre, que 1'on nomme 1'ifle du Bonheur. Ma mère fe promenant un foirfur le bord de la mer, vit fortir de 1'onde Vénus , fuivie du dieu des Plaifirs , qui 1'appercevant , quitta la déeife pour venir lui témoigner 1'amour qu'elle venoit de lui infpirer. La fée ne fut point infenfible a fa paffion , & leur union me procura le jour.

Ma mère charmée de me voir reflembler fi parfairement au dieu mon père , me combla de tous les dons qui étoient en fa puilfance; Sc confultant fes livres fur ma deftinée , elle connut que j'étois menacée d'un grand malheur , fi j'étois aimée d'un prince qui süt 1'art magique. Pour éviter cette infortune , elle batit un palais dans ce lieu fatal, rempli de tout ce qui pouvoit plaire , & me donna pour compagnie les plus aimables perfonnes de 1'un & de l'autre fexe y & le dieu mon père , voulant faire connoïtre que je lui érois chère, y renferma les Plai-

Sluiten