is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

'Contes ArïSes» 24$ Je defcendis du haut de la montagne , j'entrai dans un plat pays, dont je ne trouvai 1'extrémit© qu'au bout d'un mois, que j'arrivai au bord de la. mer. Elle étoit alors dans un grand calme, & j'appergusunvaiffeauaunedemi-lieue de terre. PouC' ne pas perdre une fi belle occafion, jerompis une groffe branche d'arbre , je la tirai après moi dans la mer , & me mis delfus , jambe de-ca , jambe de - la, avec un baton a chaque main pour me iervir de rame.

Je voguai dans eet état, & m'avangai vers le vaiffeau. Quand j'en fus affez prés pour être reconnu, je donnai un fpeótacle fort extraordinaire aux matelots & aux paffagers qui parurent fuc le tillac. Ils me regardoient tous avec une grande admiration. Cependant j'arrivai a bord; & me prenant a un cordage , je grimpai jufques. fur le tillac. Mais comme je ne pouvois parler, je me trouvai dans un terrible embarras. En effet, le danger que je courus alors, ne fut pas moins grand que celui d'avoir été a la difcrétion du génie.

Les marchands, fuperftitieux & fcrupuleux, crurent que je porterois malheur a leur navigation , fi on me recevoit. C'eft pourquoi Pun dit i Je vais 1'affommer d'un coup de maillet; un autre , je veux lui paffer une flèche au travers du corps ; un autre, il faut le jeter a la mer. Qüelqu'un n'auroit pas manqué de faire ce qu'il di-

Q ü)