is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

236 Lés mille et une Nuits dont ils obtinrent enfin que j'irois feuleme'nt ju£ qu'a Damas, oü ils me laifferoient pendant qu'ils continueroient leur voyage jufqu'en Egypte. La ville de Damas, dit mon père, a auffi fes beaute's, & il faut qu'il fe contente de la permiffion que je lui donne d'aller jufques-la. Quelque deur que j'euffe de voirl'Egypte, après ce que je lui en avois oui dire, il étoit mon père , je me foumis k fa volonté.

Je partis donc de Mouffoul avec mes oncles & lui. Nous traversames la Méfopotamie ; nous pafsames 1'Euphrate ; nous arrivames a Alep, oü nous féjournames peu de jours, & dela nous nous rendïmes a Damas , dont 1'abord me furpnt trés - agréablement. Nous logeames tous deux dans un même khan. Je vis une ville grande, peuplée, remplie de beau monde & trèsbien fortifiée. Nous employames quelques jours a nous promener dans tous ces jardins délicieux qui font aux environs, comme nous le pouvons voir d'ici, & nous convïnmes que 1'on avoit raifon de dire que Damas étoit au milieu d'un paradis. Mes oncles enfin fongèrent a continuer leur route : ils prirent foin auparavant de vendre mes marchandifes; ce qu'ils firent fi avantageufement pour. moi, que j'y gagnai cinq eens pour cent. Cette vente produifit une fomme confidérable, dont je fus rayi de me voir poffeffeur,,