is toegevoegd aan je favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Contes Arabes. 171 qui lui monta au vifage, que le roi attribua & fa modeftie, elle répondit: Sire , j'ai une obligation infinie a votre majefté de la bonne opinion qu'elle a de ma perfonne, de 1'honneur qu'elle me fait, & d'une fi grande faveur que je ne mérite pas & que je n'ofe refufer. Mais, fire, ajouta-t-elle, je n'accepte une fi grande alliance qu'a condition que votre majefté m'affiftera de fes confeils , & que je ne ferai rien qu'elle n'ait approuvé auparavant.

Le mariage conclu & arrêté de cette manière, la cérémonie en fut remifc au lendemain, & la princeffe Badoure prit ce tems-la pour avertir fes officiers , qui ia prenoient auffi pour le prince Camaralzaman, de ce qui devoit fe pafler , afin qu'ils ne s'en etonnaffent pas, & elle les affura que la princeffe Badoure y avoit donné fon confentcment, Elle en paria auffi a fes femmes, & les chargea de continuer de bien garder le fecret.

Le roi de file d'Ebène , joyeux d'avoir acquis un gendre dont il étoit fi content, aflembla fon confeil le lendemain, & déclara qu'il donnoit la princeffe fa fille en mariage au prince Camaralzaman qu'il avoit amené & fait afieoir prés de lui, qu'il lui remettoit fa couronne , & leur enjoignoit dele reconnoitre pour leur roi, & de lui rendre leurs hommages. En achevant,