is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C o n t e s Arabes. 44*

vous eft fi connu, aura plus de confidération pour vous que pour tant d'autres rois a qui ft a refufé fa fille avec un mépris fi éclatant? Voulez-vousqüilvous renvoye avec la même confufion ?

Madame , reprit le roi Saleh , je vous at déja marqué que c'eft contre mon intention que le roi mon neveu a entendu ce que j'ai raconte de la beauté de la princeffe Giauhare a la princeffe ma fceur. La faute eft fake , & nous deyons fonger qu'il 1'aime trés - pafl.onnément , & qu'il mourra d'affliaion & de douleur fi nous ne la lui obtenons , en quelque manière que^ce foit. Je ne dois y rien oublier , pmfque c eit moi, quoique innocemment, qui ai faitle mal, 8c j'employerai tout ce qui eft en mon pouvoir pour y apporter le remède. J'efpère madame , que vous approuverez ma réfolution d'aller trouver moi-même le roi de Samandal, avec un riche préfent de pierreries , 8c lui demander la princeffe fa fille pour le roi de Perfe votre petit-fils. J'ai quelque confiance quil ne me refufera pas , & qu'il agréera de s'allier avec un des plus puiffans monarques de la terre,

II eut été a fouhaiter , reprit la reine, que nous n'euffions pas été dans la néceffité de faire cette demande, dont U n'eft pas sur que nous