Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

2 Les wille et une Nuits, maitres , que fon père avoit pris foin de lui donner. Et la fille fut nommée (i) Force de cceurs, paree qu'elle étoit pourvue d'une beauté fi parfaite, que tous ceux qui lavoyoient, ne pouvoient s'empêcher de 1'aimer.

Abou Aibou mourut. II laifla des richefles Immenfes. Cent charges de brocards & d'autres étoffes de foie qui fe trouvèrent dans fon magafin, n'en faifoient que la moindre partie. Les charges étoient toutes faites, & fur chaque balie, on lifoit en gros cara&ères : Pour Bagdad.

En ce tems-la Mohamned, fils de Soliman, furnommé Zinebi, regnoit dans la ville de Damas , capitale de Surie. Son parent Haroun Alrafchid qui faifoit fa réfidence a Bagdad, lui avoit donné ce royaume a titre de tributaire.

Peu de tems après la mort d'Abou Aibou, Ganem s'entretenoit avec fa mère des affaires de leur maifon ; & a propos des charges de marchandifes qui étoient dans le magahn, il demanda ce que vouloit dire 1 ecriture qu'on lifoit fur chaque balie. Mon fils, lui répondit fa mère, votre père voyageoit tantöt dans une province & tantöt dans une autre; & il avoit

(i) En arabe, Alcolon.b.

Sluiten