is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

COÏJTES A R A ï ! s. 445*

million. Je demande auffi que tu me fafles vsnir en même-tems vingt efclaves, habillés auffi richement & auffi leftement que ceux qui ont apporté le préfent, pour marcher a mes cótés & a ma fuite en troupe , & vingt autres femblables pour marcher devant moi en deux files. Fais venir auffi a ma mère fix femmes efclaves pour la fervir, chacune habillée auffi richement au moins que les femmes efclaves de la princeffe Badroulboudour , & chargées chacune d'un habit complet auffi magnifique & auffi pompeux que pour la fultane. J'ai befoin de dix mille pièces d'or en dix bourfes. Voila, ajouta-t-il, ce que j'avois a te commander; va, & fais diligence.

Dès qu'Aladdin eut achevé de donner fes ordres au génie, le génie difparut, & bientót après il fe fit revoir avec le cheval, avec les quarante efclaves , dont dix portoient chacun une bourfe de dix mille pièces d'or, & avec iix femmes efclaves, chargées fur la téte chacune d'un habit différent pour la mère d'Aladdin , enveloppé dans une toile d'argent, & le .génie préfenta le tout a Aladdin.

Des dix bourfes, Aladdin n'en prit que quatre qu'il donna a fa mère, en lui difant que c'éto't pour s'en fervir dans fes befoins. II lailfa les fix autres entre les mains des efclaves