is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

saS Les mille et une Nrrixs*,de plus de patience pour faire & défaire plu*fieurs fois la même chofe, jufqu'a ce qu'elle Fut contente.

Je n'ai pas déplu au prince de Perfe en dèfhabillé, je m'en fuis bien appergue, difoitelle en elle-même, il verra autre chofe quand je ferai dans mes atours. Elle s'orna la tête de diamans les plus gros & les plus brilJans, avec un collier, des bracelets „ & une ceinture de pierreries femblables, le tout d'un prix ineftimable; & 1'habit qu'elle prit, étoit d'une étoffe la plus riche de toutes les Indes , qu'on ne travailloit que pour les rois , les princes & les princelfes, & d'une couleur qui achevoit de la parer avec tous fes avantages. Après qu'elle eut encore confulté fon miroir plufieurs fois , & qu'elle eut demande' a fes femmes 1'une après 1'autre, s'il manquoit quelque chofe k fon ajuftement, elle envoya favoir fi le prince de Perfe étoit éveillé, & au cas qu'il le fut, & habillé, comme elle ne doutoit pas qu'il ne demandat de venir fe préfenter devant elle, de lui marquer qu'elle alloit venir elle-même , & qu'elle avoit fes raifons pour en ufer de la forte.

Le prince de Perfe qui avoit gagné fur le jour ce qu'il avoit perdu Ia nuit, & qui s'étoit remis parfaitement de fon voyage pénible, venoit d'achever de s'habiller, quand il recut le.