Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

x Les Aventüres millet dans les campagnes , les autres a tirer des cocotiers toutes les utilités que vous favez qu'ils produifent. L'exercice ordinaire des jeunes gens étoit de chaffer dans les bois aux gazelles, animaux timides, que les filles même ne craignoient pas de pourfuivre.

Nour , la plus jolie chatfeufe de toute 1'ile l s'étoit comme approprié les coteaux d'une haute montagne aflez voifine de la ville. Tous les matins on la voyoit partir , le carquois plein de flèches, & Tarc a la mam , pour y aller ; êc paree qu'elle aimoit la folitude s ordinairement elle y alloit feule. S'étant un jour aiïife , fort fatiguée, a l'ombre de quelques arbres , qu'un doux vent agitoit, elle entendit a cöté d'elle un bruit foudain, & vit un homme d'une grandeur démefurée. A la grandeur prés, il n'avoit rien de défagvéable. II étoit jeune , fon regard n'ëtoit pas rude„ de grands cheveux chatains, naturellement bouclés , lui flottoient fur les épaules , Sc il tenoit fous fon bras un cédreébranché, qui, dans les occafions pouvoit lui fervir d'appui ou de défenfe. Ce prodigieuxhomme demeuraquelque tems debout, puis il alla, fans rien dire, s'affeoir auprès de Nour, qui écoit prefque morte d'efFroi. Quel deftin peu favorable, lui dit-elle en reprenant fes efprits, m'a condamnée a trouver un tombeau dans ton eftomac ? Ne blamez pas

Sluiten