Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

•iA * c °.N7 f s p E R s A n 145

des feces qm durèrent crois jours. Le roi fut charmé de la beauté de fa fille ; il ne pouvoic fe laffer de la regarder. Elle lui fit oublier le prince de Cheheriftan j mais la joie de ce malheureux père ne fur pas de longue durée. Quelques jours après i'accouchemenc de la reine, on vic encrer dans le palais une grande chienne blanche qui avoit la gueule béante. Cheheriftani 1'ayant appercue , Pappela, & lui dit : riens , prends cette petite fille & fon berceau. Auffi-tót la chienne s'approcha du berceau , le prit avec fa gueule & s'enfuit.

II feroit difficile d'exprimer quelle fut a ce fpeótacle la douleur du roi. Quelque complaifance quil eut juré d'avoir pour la reine , peu s'en fallut qu'il ne lui dit mille chofes dures 8c défobligeantes • il fuc obligé de fe retirer de peur d'éclater. 11 s'enferma dans fon cabinet , oü rappelant dans fa mémoire le déplorable fort de fon fils, & frappé de ce qu'il venoit de voir : Cheheriftani! difoit-il, ah ! inhumaine,pouveZ-vous traiter ainfi vos propres enfans ? Certes, fi les génies fe font un plaifir de commettre des aéfions fi contraires a la nature , quils ceffent de vanter les avantages de leur efpèce. Je détefte leurs coutumes & leurs loix : celles des hommes font plus raifonnables. Mais, m'a dit la reine , les génies ne font rien qui ne foit d propos , 8c quand ie Tome XIV. K

Sluiten