Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Durescmditions exigées du Roi de JcrufaIcin.

.82 IIISTOIRE GE'NE'RALE

es fortifications rfen fuffent pas moins bonnes, ni les Habitans aioins braves, que ceux de Tripoli.

11 ne fe trompa point. Les Jfcalonites furent fi furpns de fon irrivée , & fe trouvoient fi mal fournis de provifions, qu'après avoirfoutenudiverfes attaques, & mêmerepouiféfes plusfurieux lüTauts pendant neuf jours, ne pouvant enfin réfifter a la faim, qui les tourmentoit, & qui augmentoit coniidérablement, par le défaut de vivres, qu'ils avoient coutume de recevoir de la campagne, ils furent contraints de capituler le dixième jour du fiége, a des conditions fort honorables. Saladin leur permit d'en fortir avec armes, & bagages, & promit a la Reine, & aux Habitans, qu'il rendroit la liberté au Roi, & au Maïtre du Temple. Cependant, dès que cet lnfidèle fut entré dans la Ville, & qu'il eut reconnu 1'extrème difette, oü ils étoient réduits, écumantderage, & decolère, il s'écria qu'on 1'avoit trompé; &, continuant fes exclamations avec fureur, & emportement, il les fit dépouiller, non feulèment de ce quils avoient de plus précieux, mais encore retint leRoi en fon pouvoir, pendant un an entier. 11 ne lui donna même la liberté, qu'après avoir exigé de ce Prince un ferment folemnel, par lequel il s'engagea a ne prétendre plus rien fur le Roïaume de.7^rujalem, & a n'entreprendre jamais rien pour le récouvrer; ainfi, les pauvres Jfcalonites, dont la douleur de perdre leur Ville devoit être en quelque manière foulagée, par la confolation de faire rendre la liberté a leur Souverain, & par celle d'en pouvoir fortir avec leurs elfets, furent contraints de la quitter presque nuds. Ce qui prouve, que, quelques louanges que la plupart des Hiftoriens aïent donné a Saladin, il n'étoit généreux, &magnanime, que par caprice, & non par raifon; & qu'il n'étoit jamais fcrupuleux a faulfer fa parole, & fes fermens, lorfque fes intéréts le demandoient.

Sluiten