Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

S4 DISCOURS.

vinces 1'avoient approuvée, & que 1'autorité du premier n'étoit bornée par-tè en aucune maniere.

Le Comte de Renneberg fuivit le même exemple environ un mois après; il ne Je fit pouriant pas au nom des Provinces qu'il gouvernoit, mais dans fa qualité de Stadhouder, quoique Jes habitans de Ja Groningue confidérerent la chofe fous un autre point de v.ue, & fe crurent entrainés malgré eux dans I'union. Ceux d'Overyffel n'y entrerent qu'au printemps de 1'année fuivante. Le Prince leur fit prëter ferment au Roi, comme Seigneur de cette Province, aux Etats Généraux, ou a ceux qui s'étoient liés plus étroitement, a 1'Archiduc Matthias, au Prince, & aux Etats particuliers d'Overylfel. Les Drenthois y accéderent environ dans le même temps. Non feulement des Provinces, mais aufli de fimples villes fe joignirent a I'union; Telles furent Gand, Ypres, Anvers, Breda, Bruges avec fon Baillage & Lier. Mais la guerre avec 1'Efpagne les en arracha dans la fuite, aufli bien que le pays de Drenthe, & les fept Etats qui encore aujourd'hui forment enfemble Ja République des Provinces-Unies, refterent bientöt feuls Jes Membres de cette illuftre Ligue.

II. d. Comparaison de P Origine de ces Ligues.

Nous venons de tracer 1'origine des trois Confédérations; tachons d'en décou* vrir les rapports & les différences. En général les remarques fuivantes fe préfen. tent au premier coup-d'ocil.

En Achaïe & en Suiffe il falloit commencer par délivrer les Villes & les Cantons dü pouvoir de 1'oppreffeur, tandis que dans les Pays-Bas les Provinces ne fe trouvoient plus pour la plus grande partie fous 1'autorité de Phüippe. II eft vrai qu'on y-fit auffi quelques conquêtes pendant le cours des négociations: mais ces conquêtes font, pour ainfi dire, indépendantes de I'union, & celle-ci fe fe^ roit faite lans leur fecours.

En Suiffe la ligue fe forme rapidement; les trois Cantons s'uniffent pour enle* ver les fortereffes aux Gouverneurs $ Albert, & ayant exécuté ce deffein quelques mois après, ils renouvellent & fortifient cette confédération qui eft enfin rendue perpétuellè a Brunnen. En Achaïe au contraire la Ligue marche d'un pas lent & indécis: Des onze villes qui compofoient ce peuple, deux feulement conviennent de chaffer leurs tyrans & les troupes étrangeres; elles y réuffiffent & reftent unies; deux autres fuivent leur exemple & fe joignent a elles; après cinqans d'intervalle, le refle des villes.s'y affocie fucceflivement: une feule demeure toujours inébran.

lable..

Sluiten