Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

CONS-

TantinII

C'onstance.

Constant.

Ann. 340. Suet. in

€Uud, c.

36.

Idem , in

Domit, e,

32.

Xiphil, in Ncrva. Soh 1,1,

«. 8, 3 <

1

1 1

I

c

c

C

n c t

p 1<

fi n 1(

3= Hi s t 0 1 r js

privileges. Les donations du Prince predeceffeur, fouvent attaquées fous un nouveau regne , furent confirmees; mais on foumit a 1'examen les exemptions accordéespar les Gouverneurs. Le maflacre de la familie Imperiale , & la connïcation des biens de ceux qu'on avoit maffacrés, faijoient naitre mille accufations contre les perfonnes, mille chicanes fur les biens : les Empereurs en arrêterent e cours par de fages loix; ce ne ut que dans les dix dernieres années ie ja vie de Conftance, que ce Prince >reta 1'oreille aux délateurs. Confantin avoit profcrit les Iibelles anolymes; fes fils n'en témoignerent 'as moins d'horreur : ils défendirent ux Juges d'y avoir égard : On doit. it une loi de Conftance , regarder omme innocent celui qui ayant des enemis, riapoint efaccufateur. Conftane confirma les loix de fon pere con•e Paduitere ; il porta même encore lus loin la févérité, en condamnant s coupables a être brulés, ou couis dans un fac, & jettés dans Ia er, comme les parricides; il ne ur laiffa pas même la reffource de

Sluiten