Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

nu Bas-Empirb. Liv. X. 519 pour ébranler les Evêques qu'on retenoit malgré eux a Rimini. Les intrigues, les menaces, les incommodités d'une longue abfence, firent enfin fuccomber les plus fermes, ou, pour parler plus juiïe , ils fe lailïerent furprendre par les follicitations Sc les larmes même de Taurus, Sc par les artifices de Valens. Ils fignerent une profelïion de foi équivoque , dont ils n'appercevoient pas le venin, mais qui receloit le pur Arianifme. Bientöt les Ariens levent le mafque, Sc felon 1'expreffion de St. Jéröme , le monde Chrétien gémit de cette furprife, Sc s'étonna de fe voir devenu Arien. Les Evêques, de retour dans leurs Diocefes , ouvrent les yeux , Sc défavouent avec horreur les décrets de Rimini. Ils fe joignent au Pape Libere Sc a ceux qui n'avoient point eu de part a cette faute. Ce fut la fource d'une perfécution nouvelle, pendant laqué!leSt. Gaudence, Evêque de Rimini , fut tué a coups de pierres Sc de batons, par les foldats du Préfident Marcien. L'erreur trouva encore moins d'obftacle a Séleucie. Le Concile y commenga le zy de Septembre. De

CONSTANCE.

Ann. 359.

Sluiten