Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Valens. Gratiën Vaientinien ii Ann. 376.

358 HlSTOIRE

Lettres fleuriffoit alors dans la Gaule : il chargea le Préfet d'établir dans toutes les principales cités, des maitres de Rhétorique & de Grammaire Latine & Grecque, & d'avoir foin qu'on fit choix pour ces emplois des perfonnes les plus capables. II leur afligna fur le tréfor des villes, des appointements confidérables, qu'il voulut régler lui-même, ne s'en rapportant pas fur ce point k la générofité des habitants : & comme Treves étoit alors la ville impériale, il y établit de plus fortes pennons pour les profeffeurs. La décadence des arts fe faifoit fentir de plus en plus; les Romains commencoient ce que les Goths devoient bientöt achever : ils détruifoient ou déshonoroient les magnifiques monuments de Fancienne architeclure, pour élever ou embellir des édifices de mauvais goüt; ck Rome perdoit tous les jours de fon antique majefté. Gratiën ordonna aux Maglftrats de cette ville d'entretenir les ouvrages de leurs ancêtres; 6c afin qu'ils euffent la facilité d'en conftruire de nouveaux fans dégracler les anciens, il abolit en faveur des Sé-

Sluiten