Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Constant II, Ann, 655.

xvii.

Mort de »t. Maxine.

32 BlSTOIRE

me les foldats venoient en foule le voir & 1'entendre, & qu'ils commencoient k murmurer del'injuftice de fes perfécuteurs, on le transféra promptement k Perbere. On le ramena quelque temps après k Conftantinople avec fes deux Difciples, pour leur faire leur proces. Ils furent d'abord anathématiiés dans un Concile, &c avec eux la mémoire du Pape Marr tin , celle de Sophrone, mort Evêque de Jérufalem, &c tous leurs adherents, c'eft-a-dire , tous les catholiques. La fentence du Sénat fuivit celle du Concile , & fut aufïï - tot exécutée. Ils furent battus de nerfs de bceuf; on leur coupa la langue jufqu'a la racine, comme ayant proféré une doftrine blafphématoire , & ia main droite, pour 1'avoir écrite. En eet état on les promena par toute la ville, & on les exiia dans le pays des Lazes.

Le refte de leur vie fut un long martyre. Privés de tout, féparés 1'un de i'autre, enfermés dans des chateaux liTreux au pied du MontCaucafe , en^re des rochers & des précipices, fans uitre confolation que 1'efpérarice de

Sluiten