Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

CONSTANTIN

IX. An. 1042. Lup. protefp.

Leo oft. !. SL c. 67. Guill. Appul. I. I. Murat. ad ehron. Bar. Idem. an~ nal. d'hal. torn. V. p. 128 , &

Giann. hifi. Nap. 1. 9. c. 2.

Abrêgê de l'hiji. d'Ital. t. UI. p. IOO , 102 , IO4.

32 H I S T O I R E

que 1'Empire y pofledoit encore. II y trouva les affaires des Grecs en très-mauvais état. Argyre, fils de Mei, s'étant échappé des prifons de Conftantinople, étoit revenu en Apulie. Les Normands, mécontents d'Aténulf, qui, fans les confulter, avoit profité de la rancon d'Exaugufte, Sc 1'avoit remis en liberté, s'étoient féparés de lui pour mettre Argyre k leur tête. La réputation qu'avoit laiffée fon pere, lui donnoit parmi eux une grande confidération , qu'il foutint par fon mérite perfonnel; Sc fous fa conduite, ils s'étoient rendus maitres d'une grande partie de 1'Apulie. Maniacès débarqua au port d'Otrante, Sc livra bataille aux Normands entre Monopoli Sc Matera. Elle fut fanglante, Sc 1'avantage long-temps difputé demeura enfin k Maniacès. Ce Général, naturellement dur & cruel, aigri par cette réfiftance, s'en vengea fur les deux villes qui furent le fruit de fa viftoire. II ne fit de quartier ni aux femmes, ni aux enfants, encore moins aux Prêtres Sc aux Moines. Tout fut paffé au fil de 1'épée, k 1'exception des principaux

Sluiten