Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Alexis. An. 1081.

XXIX.

Préparatifs de Ia bataille.

520 BJSTOIRE

Robert, & de mettre fes Iouanges dans la bouche d'un ennemi.

Le jour fuivant fe paffa de part & d'autre a fe préparer a la bataille. Le théatre ou les deux armées alloient mefurer leur valeur, étoit bien capable d'embrafer le courage. C'étoient les lieux mêmes, oü 1'univers autrefois partagé & tremblant avoit vu les deux plus grands guerriers de Rome fe difputer 1'Empire du monde. Mais fi Robert avoit des qualités qui 1'approchoient de Céfar, Alexis, malgré toutes fes vief oires paffées, étoit encore fort loin de Pompée. Son armée étoit de foixante-dix mille hommes : la plupart des Hiftoriens lui en donnent même cent mille de plus. Robert n'en avoit que quinze mille. Pour en accroitre le nombre, & plus encore pour les forcer k vaincw ou k mourir, en ötant toute retraitevaux fuyards, il mit le feu k fa flotte, & en fit palfer dans fon camp les foldats ik les matelots. Demain, leur ditïl, ou nous ne ferons plus, ou nous ferons les maitres de tout ce que pojjede I'ennemi. Alexis envoye k la garnifon de Dyrrachium ordre de fortir

Sluiten