Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Alexis. An, 10S1.

XXXII.

Défaite de 1'armée trecque.

524 HlSTOIRE

1'armée Normande, oü fe trouvoit Robert. Ils éprouvoient en ce lieu une plus vive réfiftance dela part de ce guerrier terrible, qui, par fon exemple , infpiroit a fes foldats laplus héroïque valeur. Les Varangues, fatigués des efforts précédents, chargés d'armes pefantes, preffés de front par les troupes de Robert, en flanc par celles de Sigelgaïte , perdent enfin courage; ils fe réfugient dans une Eglife voifine, oü s'entaffant les- uns fur les autres, comme elle étoit trop petite pour les contenir tous, une partie monte fur le toit, qm s'écroulant fous le poids, écrafe, tue, efl.ropie ceux qui font au-deffous.

La défaite des Varangues n'abattoit pas le courage des Grecs. Ils étoient fi fupérieurs en forces, qu'ils en pouvoient perdre, fans perdre 1'efpérance de la vidt oire. Entre le champ de bataille & la ville couloit une petite riviere ; Robert en avoit rompu le pont pour arrêter les forties & fermer le paffage a la garnifon de Dyrrachium. Mais en évitant ce danger, il étoit tombé dans un autre. Ses foldats refferrés dans un terrein

Sluiten