Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

.ascaris

Baubouin.Ln. 1204.

-1

■i <

520 HlSTOIRE

gion que chantoit toute 1'alTemblée. Le Prince montoit enfuite au jubé, oü plufieurs Evêques avoient dépofé la couronne Impériale , qu'ils avoient prife dans le fancfuaire. Le Patriarche la mettoit fur la tête de 1'Empereur en chantant a haute voix afyts, il en eft digne ; ce qui étoit répété par les Evêques, & enfuite par le peuple. Pendant ces acclamations, un Officier lui préfentoit d'une main un petit vafe rempli de pouffiere & d'offements, de 1'autre un flocon d'étoupe auquel on mettoit. le feu , pour lui rappeller au milieu de cette pompe flatteufe la briéveté de la vie & le néant des grandeurs humaines. L'Empereur étant defcendu du jubé,. on e couvroit d'un manteau de drap 1'or par-deffus fa robe de pourpre. Dn lui mettoit dans la main droite ine croix, dans la gauche le Livre les Evangiles. II marchoit ainfi en >roceffion, efcorté a droite & a gau:he de fes Varangues armés de leurs laches, & fuivi d'environ cent Genilshommes fans armes. Les Diacres les Prêtres marchoient enfuite leux a deux. La proceffion finie, il

Sluiten