Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Andronic II. et Michel soa

fils.

An. 1308, LIV.

Caffien arrêté pour crime d'Etat.

Pachym. I. 7- c. 14. Andr.

520 H I S T 0 I li E

prêt a lui livrer la fortereffe de cette ville, & qu'il feroit révolter en fa faveur tous les Grecs qui étoient fous fon commandement.

Dans le nombre de ces hommes mal intentionnés pour leur patrie, on diftingue encore un Seigneur nommé Caffien; il étoit gendre de l'Empereur, & grand Primicier. Andronic 1'avoit envoyé en Méfothinie poury commander. A peine avoit-il pris pofTefiïon de fon gouvernement, qu'on vit arriver dans cette Province un certain Bardales, chargé de pouvoirs pour lever fur tous les laboureurs un impót. Caffien le fit arrêter, & enfuite battre de verges en public. Les uns difent qu'il voulut fe venger de ce maltötier, qui 1'avoit accufé de confpirer contre 1'Etat; d'autres, qu'il cherchoit a plaire k la multitude , pour qui un pareil perfonnage, gémiffant fous les coups de fouet, ne pouvoit manquer d'être un fpectacle fort agréable. Au refte, quel que fut fon motif, une pareille violence étoit fans excufe. L'Empereur donna ordre au grand Primicier de venir lui rendre compte de fa con-

Sluiten