Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Andronic II. ïtMi-

chelson fils.

An. 130S.

LV. Confpira-

tion de Drimys. Pachym. I, 7- c 15. Andr,

<

1

1 ]

i i t

X

c

5-2 H I S T O I R. E

tany fe. Cette aventnre fit grand bruif, & 1'on vit avec peine que les circonffances euffent forcé rEmpereur de fe priver des fervices d'un des meilleurs hommes de guerre qu'il y eüt peut-être alors dans tout 1'Empire.

Ce n'étoit pas feulement des gens puïffantsqui ofoient confpirer contre 1'Etat: des aventuriers obfcurs avoient auffi la même audace. Un perfonnage nommé Drimys, quitta fon pays, fck vint a Conftantinople dans 1'efpoir de s'y avancer. II trouva le moyen de s'infinuer a la Cour. II n'y ap3prta pas a la vérité une réputation sien faine; mais ce ne fut pas, Sc :e ne pouvoit guere être une raifon >our l'empêcher d'y trouver des proeéteurs. II en trouva qui le recomnanderent a l'Empereur. Toute fon imbition avoit été d'abord d'obtenir a prêtrife,efpérant commetant d'aures, de fe faire de Péglife un pafage pour arriver a la fortune, ou u moins de i'autel une reffource conre la pauvreté. Infenfiblement Drilys porta fes vues plus haut. II fe onna pour être de la familie des

Sluiten