Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Bas Empire. Liv. CV. 523 Lafcaris. Ce nom qui étoit toujours cher a une partie de la nation, & fur-tout aux Arfénites, le fit confidérer & même rechercher. Plufieurs mécontents fe raffemblerent autour de fa perfonne , & formerent un parti qui le regardoient déja comme fon chef. Bientöt leurs difcours hardis lui échauffent la tête; Drimys concoit des projets ambitieux, engage fespartifans ala révolte, & entretient des correfpondances avec les Catalans. On intercepte des lettres par lefquelles il exhortoit ces étrangers a pouffer avec vigueur la guerre qu'ils avoient entreprife contre l'Empereur. Drimys eft arrêté & condamné a une prifon perpétuelle. Un Catalan, que l'Empereur avoit élevé k la dignité de Domeftique des écoles, eut auffi le même fort, paree qu'on reconnut qu'il tramoit uneconfpiration contre le Prince fon bienfaiteur.

Chaque jour on faifoit de pareilles découvertes; ce qui remplifToit 1'ame d'Andronic de crainte , d'inquiétude & de défiance. D'un autre cöté, mille infortunes publiques fe fuccédoientfansinterruption, Sccaufoient

Akdro-

nic II.

et Michel son

fils. An. 130S,

Lvr.

Incendie 1 Conf:antino■>le.

Pachym. I. 7. c. 10. 13. Andr,

Sluiten