Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

tl

AVIS AU

Ce Turgotijie eft (Tailleurs ft peu refervé dans fes remarques, & a, a mon modefte avis, ft peu de partialiti qu"il vérifie fouvent te proverbe: enfans & f. .s difent vrai... Vous ne fauriez encore ,'lui refufer une bonne dofe de connaiffance générale du monde, de bonhommie, de connaifances, ftnon profondes, pourtant variées £? htiles. II tfeft non plus, du grand nombre de fes compatriotes qui, dans .e foi-difant grand-monde a Paris ont établi leur grenier ou jlxième étage pour point de vue & éckelle eftimative de tout es les chofes d'ici bas, dont Monlaigne dit dans le tnéme chapitre de fes Effais d'oü le motto du titre eft tiré: Nous avonsla veuë racourcie a la longueur de noftre nez.

Notre auteur paratt efeéïivement avoir rectifê fon cotip-cf ceil par des obfervations multipliées', avant qtPil ait mis pied en Allemagne, & Ton iappergoit dès les 2 premières Lettres, qiïil n"eji pas fiFranc-ais, ou. . (tranchotnfeulement le mof) .. fi fuperficiel, qu on pourrait le er oir e lui £f fes femblables. Aumoins pcut-il toujours prètendre au titre de Cpsmopolite.

A Tinflant je regois de fon frere une de fes Lettres de Londres, dont je vous tranfcris d la hdie le paffage fuivant:

„ Oiioique je n'aie ricn Cóntre ton dejfein de „ faire imprimer mes Lettres fur 1'AUemagne, „ tu devrais pourtant me les laiffer corriger;. ,, paiceque fy ai découvert par-ci par ld desfau„ tcs, &, ce qui plus eft, que la vérité y eft en

Sluiten