is toegevoegd aan je favorieten.

Le rôdeur.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Le Ródeur. 247 qu'ils font vieux, & d'apprendre aux jeunes gens, a qui 1'on donne des confeils , la maniere dont ils doivent s'y prendre pour rabattre 1'infolence & le caquet importun des vieillards. Je pris un foir la plume; & ayant animé ma verve avec un verre de vin, je répondis généralement a tous fes préceptes avec tant de vivacité , d'élégance tk d'ironie , que toute la compagnie éclata de rire, & réveilla tous les voifins par fes cris & fes applaudifTements. Mon oncle me répondit cinq jours après, que je n'avois qu'a vivre de mon bien.

Cette diminntion de flnances ne me caufa aucune peine ; car un génie comme le mien étoit a 1'abri du befoin. Je comptois fur la bourfe de mes amis, & me promettois un avancement qui ne pouvoit manquer de me réconcilier avec mon oncle, pour peu qu'il réflechït fur fa conduite. Je réfolus de lui accorder mes bonnes graces , faos exiger aucune réparation de Poffenfe qu'il m'avoit faite , lorfque la fplendeur de ma condition lui feroit defirer de me voir. Je me rendis a Londres, fans rien changer a ma fagon de L iv