is toegevoegd aan uw favorieten.

Le rôdeur.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ii4 Le Ródeur.

qu'en apparence, & nous déplaifent lórfque nous nous fommes familiarifés avec elles; que ceux dont nous admirons le bonheur & 1'élévation, ont trés-peu d'avantages fur la fortune la plus baffe Sc la plus obfcure, lorfque 1'on compare les dangers Sc les foucis auxquels ils font expofés, avec leurs equipages, leurs banquets Sc leurs palais.

II eft naturel è un homme qui n'eft point inftruit,de murmurer contre fa condition, paree qu'il fent fa propre mifere, Sl qu'il ignore qu'elle eft commune a tous ceux de fon efpece ; Sl de-la vient que , quoiqu'on n'allege point fa peine en lui difant que les autres font auffi malheureux que lui, on 1'exempte du moins de la tentation d'eflayer, par des changements continuels , è chercher un bien-être qui ne fe trouve mille part; & que quoique fa maladie continue, il ne s'expofe point a 1'aigrir par des remedes.

Les plaifirs que procurent les richeffes , 1'autorité Sc Ia réputation, fe bornent de leur nature a un petit nombre de perfonnes; de maniere que la vie de la plus grande partie des hom-i mes fe pafferoit dans des fouhaits ina-