is toegevoegd aan uw favorieten.

Le rôdeur.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Le Ródeur. uf tlies & des comparaifons douloureufes % li Ie baume de la philofophie n'adouciffoit le mécontentement que leur caufe la diftribution inégale des biens.

Les Moraliftes ont peut-être cru qu'il n'étoit pas de leur dignité d'entrer dans Ie détail de la vie privée, & de précautionner les hommes contre cette légere ambition k laquelle nous donnons le nom de vanité. Cette entreprife n'étoit cependant pas indigne d'eux; car quoique les paffions des efprits bornés & des hommes vulgaires n'occafionnent pas des événe..;ents bien remarquables dans Ie monde, elles ne laiffent pas de tourmenter le cceur de ceux dont elles s'emparent, d'infecfer ceux qui les approchent, de détruire le repos & les vertus des particuliers, Sc de miner infenfiblement Ie bonheur di*. monde.

Le defïr d'exceller eft loi(able; mais il efl fouvent mal dirigé. Le hafard nous lie avec une certaine clafTe d'hommes; & fans confulter ni la nature, ni la fageffe, nous nous efforcons de captiver leur attention par les, qualités que nous favons qu'ils eftiment. J'ai eonnu autrefois un homme qui avoit la