is toegevoegd aan uw favorieten.

Le rôdeur.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Le Rédeur. 445 qu'eux, puifqu'ils fe paffent de ces fecours; & ils en concluent que celui qui ne compte point fur fes propres forces , ne doit fa modeftie qu'a fa foibleffe.

II eft cependant certain qu'on n'eft jamais plus fujet afe tromper, que lorfqu'il eft queftion de juger de la force de fon génie. II arrivé généralement qu'en entrant dans le monde, Ia reffemblance des mceurs fait que nous nous lions avec des jeunes gens vifs, fpirituels & ignorants, des talents defquels nous jugeons en les comparant avec les nötres. Lorfque nous fommes une fois convaincus de notre fupériorité, nous croyons 1'avoir également fur les autres hommes; & a moins que quelque accident ne nous faffe rentrer en nous-mêmes, nous vieilliffons & nous mourons épris d'admiration pour nous-mêmes.

La vanité ainfi affermie dans fon domaine, écoute aifément la voix de la pareffe, & nous repait continuellement d'idées de grandeur & d'excellence. Un homme perfuadé de la force de fon imagination & de fa fagacité, croit pofféder tout ce qu'on