is toegevoegd aan uw favorieten.

Adele et Théodore, ou Lettres sur l'education.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

fur rEducation, Sr Fables de Phedre font-ellesmeilleures que celles de la Fontaine ? Les Poéfies de Boileau, de Jean-Baptifte Roufleau , de GreiTet, de Voltaire, de Madame Defhoulieres, de Pope, de Swift, de Prior, de Tompfon. lbnt-elles inférieures a celles d'Horace, de Tibulle, de Catulle & d'Ovide ? Les Ouvrages philofophiques de Cicéron, de Séneque, de Marc-Aurele, d'Epiétete, contiennent en général des principes d'une fublimité qu'on nefauroit trop admirer; mais les Ecrits de Fénelon , de Montefquieu, d'Adiflbn, &c. fontils moins éloquents , ont-ils moins deprofondeur? A 1'égard des Ouvrages de Sciences , la eomparaifon feroit encore plus avantageufe aux modernes. Je pourrois parler deplufieurs Auteurs vivants, aulïï illuftres que ceux que j'ai cités: mais cette differtation n'eft déja que trop longue; & pour en revenir a mon fils, mon intention eft alTurément de lui apprendre le Latin. II eft vrai que je ne commencerai a le lui enfeigner que lorfqu'il aura douze ou treize ans; d'ici-la, cette étude ne pourroit fervir qu'a 1'ennuyer; & quand la raifon fera un peu développée, il faura facilement & fans chagrin, en dix-huit mois, ce qu'on n'auroit pu lui apprendre plutót en fix ans, qu'a force de menaces & de punitions. Pour le préfent, je me borne a lui enfeigner, par 1'ufage feulement, les langues vivantes. II parle déja: pstrfaitement 1'Angiois, & fait demander