Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

fur FEducation. 31 Blanche, & lui préfente fon enfant. Blanche le reconnolt, lui tend les bras, en s'écriant : Ah! s'il m'eft rendu, je pourrai fupporter la vie... Elle vent l'embrafler; mais la joie, le faifilfement, aehevant d'épuifer fes forces, elle tombe evanouie dans les bras de fon libérateur. Qui pourroit exprimer la furprife, le ravilTement, les tranfports de cette ame fenfible & paffionnée, lorfqu'en reprenant 1'ufage de fes lens, elle apprit qu'elle alloit revoir fon époux, & que , recouvrant la liberté 1'un & 1'autre, la bienfaifance d'un inconnu, d'un étranger, les réuniflbit pour jamais V Venez, lui dit 1'Avocat, quittez cette demeure affreufe qui n'a que trop longtemps retenti des gémilTements de 1'innocence ; venez , que je dépofe entre les bras d'un pere & d'un époux deux objets fichers &fitouchants: mais, continua-t-il, vous ne pouvez»fortir en eet indigneétat. J'ai tout prévu , vous trouverez dans ce paquet tout ce qui peut vous être néceffaire. Habillez-vous pendant que j'iraichez le Conciërge pour lui montrermon ordre, & dans un quart d'heure je reviendrai vous chercher. A ces mots, il fort fans attendre de réponfe. Cependant Blanche ouvre le paquet, elle y trouve du linge & un habillementcomplet, dans lequel rien n'étoit oublié. Elle mouille de fes larmes ces gages précieux d'une bonté ft délicate & fi attentive: & fon ame r'ouverte au bon» B iv

Sluiten