is toegevoegd aan uw favorieten.

Cécilia, ou Mémoires d'une héritiere.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 23T )

connue, vous ne vous feriez jamais attiré fa colere!

Croyez, répartit-il , que j'en fens tout !e poids : après que vous in'aurez entendu, fi vous continuez a 1'exiger, je retournerai im« médiatement chez lui; & fi je n'y vais pas, je lui écrirai, & vous me diélerez vous-même ma lettre.

Cécile le remercia, & le pria de continuer fon récit.

Ma première démarche, après être forti du chftteau, a été d'écrire a ma mere pour la prier de partir le plus tót qu'il lui feroit pofllble pour Margate, ne pouvant me rendre auprès d'elle au moment que je m'en étois flatté, & ne voulant pas que les affaires qui me retiendroient •indifpenfablement retardaflent notre voyage, ou Pobligeafient deprécipiter fa marche; efpérant d'ailleurs être rendu en même-temps qu'elle a Margate, fuppofé que je ne 1'y devancaffe pas.

Et pourquoi ne pas retourner a Londres, comme vous le lui avez promis?

J'avois affaire ailleurs; je fuis venu ici.

Direélement?

Non;..., mais bientót.

Oü avez-vous été auparavant ?

Ma Cécile, voici le moment oü vous aurez befoin de tout votre courage. J'ai laiffé mon pere fans entrer dans aucune explication avec