Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 140 )

Les Turcs conflernés demandent Ia paix, & ils font condamnés a la honte de la recevoir. Les plus cuifants facrifices en font les préliminaires, fans compter les articles qui leur rappelleront toujours que 1'Autriche a vengé les affronts qu elle en recut jadis, & que la Rufïie eft aflez puiffante pour leur diöer des loix.

Le Roi de Suede attend également avec impatience la fin d'une guerre ruineufe; les piaftres des Ottomans ne le dcdommageront jamais de fes pertes. Guftave devoit, en faveur de fon alliéj faire une diverfion du cöté de Ia Rufïie; mais , d'après ce même principe, il n auroit pas dü fe formalifer que le Roi de Danemarck , auffi fidele que lui a fes engagements, exécutat ce qu'il avoit promis a i'/mpératrice de Ruffie.

La France, occupée maintenanr dans les propres foyers , eft bien loin de marquer Ia moindre influence dans un moment auffi décifif pour les intéréts & la balance de 1'Europe. Lies a Ia Hollande par les droits les plus facrés notre indifférence nous a valu tout le tort que nous fait la perte de fon alliance; indignes de Ia confiance que

les

Sluiten