Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

li Mémoires Tchefmé. Des frégates nouvellement conftruites, & dont la marine Turque ne connaiffait pas 1'ufage avant cette guerre , mouillées fur les ailes de cette longue ligne , devaient fignaler Fennemi, lorfqu'il paraltrait, & avaient ordre de le lailfer s'engager dans ce défilé, ou les trente vaiffeaux bien efpacés & mouillés fur quatre ancres devaient les attendre. Cette ingénieufe embufcade ainfi préparée, les vaiffeaux Ruffes difpofés plus militairement , après avoir doublé Chio & reconnu les premiers vaiffeaux Turcs, les prolongerent effectivement jufqu'au centre de la ligne, fans que ceuxci fiffent aucun mouvement pour fe mettre fous voiles. Cependant les deux Amiraux fe trouvant par le travers Fun de Fautre, le Ruffe après avoir laclié fa bordée, s'approcha du Turc, pour lui jetter de 1'artifice, & fauta lui-même pendant cette manceuvre. Haffan-Pacha, alors Capitaine de pavillon , (& qui m'a fourni les détails que je donne ici,) après avoir vu fon vaiffeau échappé a ce fracas, fe croyait hors de danger, lorfqu'il appercut fa poupe enflammée & fon batiment prêt de fubir le même fort. Déja fon équipage s'était jetté a Ia mer, il s'y précipita lui-même; & affez heureux pour fe faifir d'un débris de FAmiral ennemi, il échappa encore aux éclats du Hen,

Sluiten