Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

HlSTOIRE ANGLOISE. 5 vifite; le bon fermier préfente fes enfants au Lord, en lui difant: Mylord, ils doivent tout a vos bienfaits; je les éleve pour vous confacrer leurs fervices; ils ne pourront acquitter la reconnoilTance & le refpecl de leur pere. Ce vieillard accompagnoit fes expreffions de ce ton de fentiment qui anime la véritable éloquence : defliné dès le berceau a Temploi de Miniftre , il avoit fait d'excellentes études a Oxford; des difgraces inattendues 1'avoient forcé d'embraffer un autre état: mais fon cara&ere eüt ennobli les conditions les plus obfcures.

Thaley jette les yeux fur les enfanfs de 1'honnête fermier; il efl frappé a Ia vue de la plus jeune de fes filles. Elle touchoit a fa feizieme année; 1'Irlande, fi vantée pour fes beautés, n'en a point a nous oppoferd'auffi raviffantes. Fanny étoit un ange defcendu fur la terre ; la dignité même de 1'ame éclatoit fur fon front ingénu, & la pudeur coloroit fes joues de rofe ; toutes les graces fe réuniffoient aurour de fa bouche vermeille ; elle avoit la peau d'une blancheur éblouiffante , les cheveux du plus beau chatain; le charme de fes yeux ne fauA 3

Sluiten