Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ESSAI de LÏTTÉRATURE.

CpJ La Divinité, qui s'amufe

A me demander mon feeret,

Sifétais Apollon, ne [erait pas ma mufe

Elle ferait Thétis & le jour finir ait.

L'imagination vive de Voltaire, ion grand ufage du monde, fon extréme confianee, donnaient, aux premiets traits qui partaient de fon esprit , un brillant que plus de correétion eut quelquefois obfcurci: Aufli fes impromptus fans nombre font-ils presque tous agréables. Je penfe que vous revérez avec plaifir celui que ce poëte célébre adresfa a Me. de Pompadour, venant de jouer le ïóle de Life dans la comédie de 1'enfant prodigue.

Ainfi dqnc vous réunijfez Tous les arts , tous les gouts , tous tes talens de plaire;

Pompadour , vous embellijfez

La cour , le Parnasfe & cithere. Charme de tous les cceurs, trèfor d'un feul mortel,

Qu'un fort fi beau foit ét er nel! Ojie ros jours précieux foient remplis par des fêtes l Qpe de nouveaux fuccès marquent ceux de Louis !

Soyez tous deux fans ennemis, .Et gardez tous deux vos conquêtes.

Ce trés joli morceau peut fort bien avoir été préparé, foupcon, qui, fans doute mieux fondé dans

00 Cet impromptu fï connu est fans cesfe cicé, & de lui-même il fe ferait offert a vp.tre mémoiro, ii je ne l>vois pas mis fous vos yeux. • . . ■

Sluiten