Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 17 )

quoiqu'en eet inftant on eüt grand foin ds me dire que je ne voyois encore rien : chacun fe divertit amplement de ma fur* prife ; heureufement pour moi que le voyage tiroit a fa fin , car elle eüt donné matiere a de nouvelles plaifantenes dont on ne m'auroit süremenr pas fait de grace.

Cet air de magnificence changea touta-coup mon penchant pour mon amant de campagne: je devins parjure; il m'avoit Daru le long du voyage gentil , amufant , aifé; mais dans Paris ce ne fut plus cela : rien ne fut plus prompt que i'impreffion que je recus en arrivant dans cette ville enchantée : ma petite vanité , auffi folie que ridicule , m'offroit une perfpeaiye des plus riantes , & me perfuadoit que je n'avois qu'a paroitre.

Lorfque nous fümes defcendus de carrofie, chacun fe falua , & comme a 1'ordinaire tira de fon cöté ; le fidele militaire nous offrit fon bras pour nous couduire oü nous voulions loger , nous 1'acceptames en faveur de fon ordonnance ; le premier fiacre qui paffa fut arrêté , nous nous fimes conduire rue du Chantre , prés de 1'opéra , chez une amie de ma tante qui nous attendoit le même jour , fuivant 1'avis qu'eile en avoit recu a notre départ de...

C x

Sluiten