is toegevoegd aan uw favorieten.

Histoire de Guzman d'Alfarache.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

üe Guzman d'AlfarAche. 225 de profondes révérences, ou pour mieux dire, a mon habit de foie; car on eft traité dans le monde iuivant ce qu'on y paroït. Que Ciceron fe préfente mal habillé, Ciceron paffera pour un Cuiftre.

Je me promenai dans les rues pendant plus d'une heure, répondant aux politeffes refpeclueufes qu'on me faifoit en Abbé accoutumé a recevoir des honneurs. Après quoi, je retournai a 1'Hötellerie, ou 1'Höte me fit avervir que le diner étoit pret, öc demander fi j e trouverois bon que quelques perfonnes de qualité mangeaffent a ma table. Je répondis que cela me feroit plaifir. Un moment après, étant entré dans Ia falie ou je devois diner, je vis arriver quatre Cavaliers qui me faluerent avec refpeér. Je leur rendis le falut fort honnêtement; & remarquant qu'on avoit fervi, je m'affis a bon compte k la place d'honneur; enfuite je priai ces Mefïieurs de fe mettre a table. La converfation fut d'abord férieufe a caufe de moi. Je m'en appercus; & 1'égayant moi-même tout le premier, pour faire connoitre k ces Meffieurs que je n'étois pas fi Diable que j'étois noir, je fis deux ou trois petits contes badins, qui exciterent quelques perfonnes de la compagnie k fuivre mon exemple.

Ces Gentils hommes s'amufoient ordhiaïK v