Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 26)

duit toutes fes affaires avec un fecret fi impénétrable, qu'il eft impofiïble de connoïtre précifement a quel prix elle échan- , ge fes marchandifes contre celles des naturels. Elle eft dans 1'ufage de ne donner des brevets a fes Agens qu'après leur avoir fait prêter le ferment de garder le fecret fur fes opérations; & elle ufe d'une telle dureté envers ceux dont elle ne peut 1'exiger, qu'elle leur óte bien tot 1'envie de s'en mêler en aucune maniere.

Cependant, comme elle ne peut cacher la grande quantité des exportations, il eft facile d'avoir connoiffance jufqu'a un certain degré de ce myftere; je dis jufqu'a un certain degré, car il n'eft pas poffible de favoir au jufte quelle quantité de ces exportations confument les Agens de la Compagnie, & conféquemment quels font les retours qu'ils font chez eux.

Ce que je fais par ma propre expérience , c'eft qu'elle n'a point de prix fixe pour aucune des marchandifes de 1'échangeur, & qu'elle les met a tel taux qu'il lui plait; je dois dire auffi, quejel'aivue.

Sluiten