Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( O

fes, puifque cette Langue n'eft point radicale, ni, par confëquent, la mère des autres; mais je m'arrête ici, moins k fon origine, qu'a fa grande utilite' r &, puifqu'elle eft 1'ame du commerce, & la clef desfciences, qu'impörte-t-il a la généralité des hommes, fi elle a pris naiflance dans la Tour de Babel, ou dans celle de Monlhéri, & fi on la parloit è Pampelune avant de la parler è Verfailles. Elle peut être batarde, mais puifqu'elle a fupplanté les enf'ans légitimes, elle dok avoir le pas. ï^ous avons de plufieurs auteurs des recherches favantes fur 1'origine & le génie des Langues; pour moi, négligeant ce qui eft de fimple curiofité , & prenant les Langues pour ce qu'elles font, le but de mon travail eft fimplement d'en faciliter 1'étude. Je cherche a me rendre utile, & non pas k me faire admirtr.

La Langue Francoife une fois choifie pour pierre fondamentale de mon Edifice, voici comment je m'y prendspour afieoir deflus les 14 autres Langues. Je partage le tout en quacre divifions principales, favoir ■, trois, formées des Langues Vivantes, & la quatrième des deux Langues favantes, autrement appellées Langues mortes.

La ière Divifion, ayant pour bafe la Langue Frangoife (qui 1'eft en même tems de toutes les autres) comprend en outre les Langues Itaüenne, Efpagnole, & Portugaife, rangées dans 1'ordre cideflus,comme le plus analogue a leur affinité ou ïelation 1'une avec i'autre.

ia aème Divifion, ayant en tête la Langue Al"

Sluiten