is toegevoegd aan uw favorieten.

[Lettres persanes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

S§ Lettres on commence par des révérences, ort continue par des embraffades : on dit que la connoiffance la plus légere met un homme en droit d'en étouffer un autre. II femble que le lieu infpire de Ia tendreffe. En effet, on dit que les Princeffes qui y regnent ne font point cruelles ; & fi on en exCepte deux ou trois heures du jour, oü elles font affez fauvages, on peut dire que le refte du temps elles font traitables , & que c'eft une ivreffe qui les quitte aifément.

Tout ce que je te dis ici fe paffe k peu prés de même dans un autre endroit, qu'on nomme 1'Opéra: toute la différence eft qu'on parle a 1'un , & que 1'on chante k 1'autre. Un de mes amis me mena 1'autre jour dans la loge oü fe déshabilloit une des principales Actrices. Nous fimes fi bien connoiffance, que le lendemain je recus d'elle cette lettre.

Monsieur,

Je fuis la plus malheureufe file du monde ; j'ai toujours été la plus vertueufe Actrice de t'Opéra. IIy a fept d huil mois que j'étois dans la loge ou vous me vues