is toegevoegd aan uw favorieten.

Histoire des membres de l'Académie françoise, morts depuis 1700 jusqu'en 1771, pour servir de suite aux Éloges [...] lus dans les seances publiques de cette compagnie.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Despréaux. 39 Nature s'épuife a faire éclore& renonce a faire croitre , comme fi elle ne fe fentoit pas la force de les acliever. Cet homme , qui devoit jouer un fi grand role dans les Lettres, & y prendre un ton fi redoutable , paroiflbit dans fon enfance pefant & taciturne ; non de cette taciturnité d'obfervateur qui décele un fond de malice, mais de cette taciturnité ftérile qui n'annojice qu'une bonhommie infipide & fans caractere. Son pere difoit de lui, en le comparant a fes autres enfans: Pour celui-ci^ cejlun bon garcon ê[ui ne dira jamais 'ie mal de perfonne. On fent a quelle médiocrité fans reffource un pere croit fon fils condamné, quand il fe borne a. lui donner un éloge fi modefte. Tous les freres de Defpréaux marquoient des talens précoces, & fembloient promettre d'être de grands hommes ; lui feul ne promettoit rien , &c a tenu ce que promettoient fes freres.

Par complaifance pour fa familie , il commenca par être Avocat. Lafécherelfe du Code & du Digefte le dégoüta bientöt de cette carrière} & ce fut une perte pour le Barreau. Plein des lumieres du bon goüt j il eut été Légiflateur fur