Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

190 Éloge de M. l'Abbé n'ont pas befoin du fecours d'un autre fon j il a de même augmenté le nombre des Confonnes, c'eft-a-dire, des fons non Voyelles, qui devroient n'être exprimés que par une feule lettre; il rrouve enfin qu'en fupprimanr même de notre Alphabet quelques fons inutiles ou compofés qui s'y rencontrenr, nous aurions befoin de trente-quatre caracferes différens pour exprimer tous les fons primitifs dont la Langue Francoife fait ufage. Si dans cette difcuflion épineufe M. l'Abbé de Dangeau n'a pas encore tout vu , fi les recherches qu'il a faites fur ce point fondamental de la Grammaire , laiffenr quelque chofe i defirer, &c peut-être a corriger, il a du moins fort applani la route aux Phjlofophes venus après lui, qui par de nouvelles réflexions, dont les hennes font le germe &: comme le texte , ont achevé & completté fon travail.

Le Catalogue raifonné des fons de la Langue, qui font en même temps les materiaux de la parole & de 1'écriture, avoit conduit M. l'Abbé de Dangeau a. 1'examen de 1'Otthographe Francoife, fi inconféquente & fi bizarre , &c qui ne cede en abfurdité qu'a 1'Qrthographe.

Sluiten