is toegevoegd aan uw favorieten.

Histoire des membres de l'Académie françoise, morts depuis 1700 jusqu'en 1771, pour servir de suite aux Éloges [...] lus dans les seances publiques de cette compagnie.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Fléchier. 397

vérité, de lui développer enfin routes les rules de la pervcrfité humaine pour le tromper ou pour le corrompre , Sc de lui apprendre cependant a aimer fes femblables. II eft furprenant que Boffuet, qui avoit concouru avec Montaufier a cette éducation , Sc qui par la nature de fon génie étoit fi propre a tracer cette grande peinrure , Fait abandonnée a un autre pinceau que le fien. Entroit-il de la politique dans fon filence, & 1'éloquenr Bolfuet craignoit-il, ou de faire un portrait trop relfemblant de la Cour qu'il avoit a peindre* ou de refrer par un excès de prudence trop au delfous de fon fujet ?

La réputation des Oraifons Funebres de Fléchier s'eft confervée jufqu'a nos jours ; on peut ajouter qu'elles en fonr dignes, fi 1'on fe fouvienr qu'elles onr été prononcées dans un temps, oü les véritables loix de 1'éloquence étoient encore bien peu connues. Le ftyle eft non-feulement pur Sc correcF , mais plein de douceur & d'élégance ; a la pureté de ladicFion , 1'Orateur joint une harmonie douce & facile , quoique pleine &: nombreufe ; harmonie que nos plus illuftres Ecrivains n'avoient