Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

23 S Éloge

Nous n'appre-ions qu'a difcouiir ;

J'ai vu L'éxceifiye pvudence

Ne fervir qu'a nous décevoir,

Le feul iocérêc rout mouvoir, —

Et la profondeur du favoit

Différcr peu de 1'ignorance.

Nous citerons encore les vers fuivans, tirés d'une Piece fur les grands Seigneurs , que 1'Abbé Regnier avoit fréquemés beaucoup , & qu'il devoit bien connoltre. Après avoir dit que le Sage doit toujours rendre a leur naiffanoe & a leur rang les égards que la fociété & la décence exigent , Ie Poëte ajoute :

Les aira?r, CcÜ une autre afF.iire; Qui ne les connoit qu'i demi S'honore d'être leur ami ; Qui les cor.noït bien , ne 1'eft guere.

Qu'on nous permette enfin , quoique dans 1'éloge d'un Prêtre, de joindre a ces vers. une chanfon , qui peut-être n'étoit adrefiee qua une Iris en Vair 3 ou n'avoit été faite par 1'Abbé Regnier que pour le fervïce de queique amant malheureux , qui ne l'avoit pas toujours été;

Sluiten