Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de la Monnoye. 25 emportés par le vent^ tomberent aux pieds de M. de la Monnoye qui afliftoit a ce pieux fpedacle ; ils le reconnut pour être de 1'Hiftoire de Jofepk, qu'on brüloitainfi, non paree que 1'Auteur étoit Juif, mais paree queleTradudeur , Arnaud d'Andilly , étoit JanJenijle. C'eft avec ce difcernement que de pareilles exécutions ont trop Jouvent éié faites, foit par des Prétres & des Moines fanatiques , foit même quelquefois par des Juges féculiers, leurs rivaux de ze e & de lumieies.

Toutes les Poéfies de M. de la Monnoye , nous le répétons, n'éioient pour lui que le délafTement des études plus férieufes qui occupoient prefque tout fon temps. II étoit devenu par fon fayoir une efpece de phénomene , & 1'oracle de tous ceux qui le confultoient. Son érudition étoit immenfe : Hiftoire civile &. littéraire, ancienne & moderne , connoiffance des Livres & des Auteurs, Critique , Philologie , tout étoit de fon reffort : il n'avoit pas-fimplement effleuré ces difFérens objets, comme ont fait tant de demi-Savans; il avoit tout embraffé , tout approfondi par une ledure prodigieufe, que la plus

Tornt IV. B

Sluiten