Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

23* É L O G E

1'intrigue qui priva M. 1'Abbé Fleury de l'emploi dont il s'étoit fi dignement acquitté, celui de dirigerla confcience du jeune Roi. Si cette efpece de difgrace, ou plutot la délivrance d'un fardeau redoutable, n'affligea point le refpeélable ConfefTeur, elle excita 1'indignation publique contre le Jéfuite d'Aubenton, ConfefTeur de Philippe V; il avoit eu le crédit de faire demander par fon Penitent, a la Cour de France, que le jeune Roi choisit comme lui un Jéfuite pour Directeur; il vint même a bout, ce qui efl incroyable , de faire inférer eet article fecret, dans le Traité de paix de 1710, entre la France & 1'Efpagne, comme une condition effentielle du rétabliffement de la bonne intelligence entre les deux Couronnes. Ce fut le même d'Aubenton qui, trois ou quatre ans après, révéla au Régent la confeffion du Roi d'Efpagne; le Monarque montra froidement au Confeffeur la lettre par laquelle le Régent lui en donnoit avis : le Jéfuite tomba évanoui, & mourut deux jours après. On ne peut fe rappeler fans indignation, 1'infolence du Jéfuite Nitard, Confeflèur de la Reine d'Efpagne, mere de

Sluiten