Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

5" Ê L O G E

dra du moins que rette ame'nite' apparente étoit préferable a la dureté groffiere avec laquelle tant de Gens de Lettres ne rougüTent pas de fe traiter. La politerfe peut n'être cuuin mafque dont il eft bon de fe défier ; mais cette défiance eft encore moins pénible que des querelles acharnées & fcandaleufes.

Nous avons rapporté dans 1'EIoge de la Motte , 1'approbation éclatante qu'il donna a {'(Edipe de M. de Voltaire : cependant un homme de beaucoup d'efprit, bien meilleur Poëte même que Ja Motte , & ( ce qu'il n'eft pas indifférent d'ajouter pour 1'honneur de M. de Voltaire) un homme dont il avoit célébré les talens , 1'Abbé de Chaulieu en un mot , fit cette Épigramme , auffi groftiere qu'indécente, contre 1 eloge ft hmnête (Sc fi jufte, donné par la Motte a la Tragédie u (Edipe.

O la belle approbation !

Qu'elie nous promet de merveilles \

C'eft la füte piédiÖion De voir Voltaire un jout remplacer les CornciHss". Mais oü diable, la Motte , as-tu rris cetre erreut? Je te connoilTois bien pour aftez pjat Auteur ,

Sluiten