is toegevoegd aan uw favorieten.

Histoire des membres de l'Académie françoise, morts depuis 1700 jusqu'en 1771, pour servir de suite aux Éloges [...] lus dans les seances publiques de cette compagnie.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Saint-Aulaire. 117 iiine rigueur que leur attiroit la mauivaife compagnie oü ils fe trouvoient; lil les appeloit, avec plus de dureté ' que de jufiice, de malheureux vers d'Amateur, femblable a ce Mufïcien J qui appeloit une Sonate compofée ij par un Souverain , de la mufique de j Prince. L'approbation donnée par 1'A| cade'mie a ces mêmes vers , ne fit 1 point rétrader a Defpréaux 1'arrêt ij qu'il avoit rendu; il fe piquoit de s penfer rarement comme fes Confrères, i Sc il 1'avoit témoigné affez plaifamment 3) dans une autre occafion , ou ils avoient I tous été de fon avis : J'en jus très1 étonné, difoitil, car j'avois raifon, I & c étoit moi. Flatté peut-être de faire I en cette circonftance un fcfiifme éclaI tant, il vint a 1'Affemblée le jour de 1] ï'éledion , 8c donna impitoyablement ij au Candidat cette boule noire, qui !| alors paffoit encore pour une injure, ij mais qui maintenant eft prefque re\ gardée comme une diftinclion ; car 1 ceux qu'on en gratifie ont 1'honneur I de la partager avec une foule d'Aca1 démiciens illuffres, la Fontaine, Fé-

Inélon , la Bruyere , Fontenelle , Montefquieu , Crébillon , Voltaire, 8c plu-