Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

5*Q Ë L O G E

» fans écrire en vers. On favoit quê » 1'Auteur avoit inutilement effayé » d'en faire; ék c'eft une foibleffë v dont plus d'un grand homme a été » fufceptible, de déprécier ce qu'on » ne peut atteindre. IL ejl coupable s> de Lefe-Poéjie, écrivoit M. de VolV taire.

» C'eft a chacun de nos Lecleurs a » fe demander fi le Temple de Gnide » eft du nombre des Ouvrages qu'il » voudroit relire le plus fouvent. Le » mérite de cette Produétion eft affez » indifférent a 1% gloire d'un homme » auffi grand que M. de Montefquieu; » ék c eft par cette raifon qu'on s'eft » permis d'en parler avec cette liberté. » Je ne fais ft 1'Auteur de 1'Efprit » des Loix attachoit quelque impor» tance au Temple de Gnide, comme 5> les poffeffeurs des plus beaux palais » fe plaifent quelquefois dans une peis» tite maifon d'un goüt médiocre; 5> mais ce qui eft certain , c'eft que » la Poftérité ne i'a recu que comme 9 une bagatelle ingénieufe , décorée » du nom d'un homme de génie <t.

Un Juge plus févere encore que M.,

Sluiten