Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

238 Éloge

fages, & même de plufieurs Prélats audï pieux qu'e'claire's. Voyez les Nor.es fur 1'article de Segrais £k fur celui de 1'Abbe' de Saint-Pierre.

( d) On ne fera peut-être pas facbé de trouver ici la converlation de Pétrarque fur Philippe de Yalois, avec Robert, Roi de Naples, qui, bien different, a tous égards, du Roi de France, aimoit véritablement les Lettres, les honoroit, les cultivoit même autant que le pouvoit faire un Prince , & un Prince du quatorzieme fïecle. R avoit attiré Pétrarque a fa Cour , ck. fe plaifoit a converfer avec lui. 11 demanda un jour au Poëte, s'il n'avoit jamais été a la Cour de Philippe de Valois : » Je » n'en ai même jamais été tenté , ré-

» pondit Pétrarque Et pourquoi

» cela , dit Robert l C'eft, dit Pétrar» que , paree qu'il me femble qu'un » homme comme moi ne peut être » qu'un perfonnage inutile & impor» tun pour un Roi ignorant. J'aime » mieux vivre dans une honnête mé» diocrité, qued'aller trainer mon corps » dans un pays ou perfonne ne parie » ma Langue 1\ m'eit revenu, dit

Sluiten